S’abonner à la newsletter

En validant votre inscription, vous acceptez que le Diocèse de Châlons mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer mensuellement sa lettre d’informations.

Le magazine des catholiques du diocèse de Châlons

Édito de Mgr Touvet – Juin 2021

DEUX CŒURS

Les utilisateurs des réseaux sociaux aiment comparer le nombre de cœurs qu’ils ont obtenus en réponse à leurs publications. En franglais, on dit « j’ai liké ». Et cette horrible expression signifie : « j’ai aimé ». Le cœur reste aussi le symbole immuable des amoureux dans les textos comme ils les gravaient sur les arbres ou sur les tables de classe…

Dans la vie de l’Église et la tradition spirituelle, nous parlons volontiers du Cœur de Jésus et du Cœur de Marie.

Le Cœur de Jésus, ou Sacré-Cœur, a été transpercé sur la croix. Il en est sorti de l’eau et du sang (Jn 19,34). La tradition chrétienne catholique y voit une expression très forte de l’amour infini de Dieu, de sa miséricorde, de sa tendresse. Le Fils éternel du Père nous dévoile dans le mystère de sa Passion cet amour fou de Dieu pour nous : en acceptant le porter la croix et d’y être attaché comme un malfaiteur, le Seigneur nous fait le don précieux du pardon et nous dit combien nous avons de prix à ses yeux. Regarder le Cœur de Jésus, l’adorer dans la sainte Eucharistie, c’est contempler ce grand mystère afin d’en être témoins à notre tour. Au XVIIème siècle à Paray-le-Monial, Sainte Marguerite-Marie a été la messagère de Jésus qui nous invite, en nous le montrant, à découvrir « ce cœur qui a tant aimé les hommes ». D’autres mystiques ont vécu une telle expérience. Dans le contexte très troublé de la guerre de 1870 et des évènements meurtriers de la commune, les députés français ont émis le « vœu national » comprenant l’édification d’un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur en plein Paris. L’Église universelle célèbre le Sacré-Cœur de Jésus cette année le vendredi 11 juin. 

Le Cœur de Marie est aussi un tabernacle d’amour et de tendresse. Comme celui d’une mère pour ses enfants. La Vierge de Nazareth fut associée de si près à la mission de son divin Fils que son Cœur immaculé, préservé de tout péché, a battu au rythme du Cœur de Dieu, connaissant les joies et les souffrances de Jésus, comme aussi le partage de sa gloire éternelle. Le vieillard Syméon l’avait prophétisé : « et toi, ton cœur sera transpercé par une épée » (Lc 2,35). Marie nous apprend à connaître Jésus et à nous abreuver de son amour. L’Église célèbre le Cœur immaculé de Marie cette année le samedi 12 juin. 

Voilà deux Cœurs qui chantent l’amour de Dieu. Alors que le diocèse se rend de L’Épine à Montmartre en pèlerinage le 19 juin et que les Bénédictines de Montmartre s’installent à L’Épine le 15 août, nous pouvons graver ces deux cœurs dans notre cœur et demander la grâce qu’il batte lui aussi au rythme de la charité divine.

+ Mgr François Touvet
Évêque de Châlons

Officiel

Information

Message du 16 Mai 2021

En attendant les nominations qui seront publiées au début de l’été et qui prendront effet le 1er septembre, je suis en mesure de vous donner quelques informations rendues publiques, avec mon accord :

Communauté Saint-Martin

Don Martin BONNASSIEUX rejoindra une autre communauté desservant les 3 paroisses de l’Aubance, dans le diocèse d’Angers.

Don Jérôme ELISABETH sera ordonné prêtre le 25 juin par Monseigneur Eric de MOULINS-BEAUFORT en compagnie de 12 frères de la communauté.

J’aurai moi-même la joie d’ordonner prêtre Don Paul GANTOIS et 12 autres frères de la communauté le 26 juin. Don Jérôme et Don Paul, jeunes prêtres, seront envoyés en mission dans notre diocèse de Châlons, en continuité de leur année diaconale.

Espace missionnaire de la Brie

Le père Matthieu OUOBA rejoindra son diocèse de Fada N’Gourma au cours de l’été, après six années de mission dans notre diocèse. Son évêque le rappelle conformément au mandat qui avait été convenu. Il sera remplacé par le père Pascal TINDANO, du même diocèse de Fada N’Gourma, ancien vicaire général et curé de la cathédrale de Fada, prêtre du Prado. Dès son arrivée cet été, le père Pascal TINDANO résidera à Sézanne pour rejoindre l’équipe des prêtres in solidum, comme annoncé l’année dernière. Les travaux dans le nouveau presbytère (maison des Sœurs de Bon Secours) devraient être achevés pour Noël.

De plus, le père Michel MORLET, prêtre auxiliaire pour l’espace missionnaire de la Brie, déménagera de Montmirail à Esternay au cours de l’été.

Espace missionnaire du Perthois

Des discussions sont encore en cours pour la venue d’un prêtre en renfort dans l’équipe des prêtres in solidum en résidence à Vitry-le-François. Les travaux du presbytère devraient débuter après l’été.

Espace missionnaire de l’Argonne

Le père Joël MORLET, qui m’avait présenté sa renonciation conformément au Droit canonique, atteignant l’âge de 75 ans, est confirmé dans sa mission de curé-doyen.

Tous, fidèles laïcs, religieuses, prêtres et diacres, je vous invite à prier pour eux tous et à vous engager résolument en disciples-missionnaires et prophètes de l’espérance au service de la Mission pour le rayonnement de la joie de l’Évangile.

Nous nous rassemblerons à la cathédrale

le mardi 29 juin à 18h30

pour célébrer la solennité des saints Apôtres Pierre et Paul. Outre la joie de nous retrouver à la veille de la levée de la jauge dans les églises, ce sera l’occasion de remercier ceux qui rejoindront prochainement une autre mission. Merci de bien vouloir noter cette date et diffuser largement l’invitation.

François TOUVET
Évêque de Châlons

Lettre du nonce apostolique à Mgr Touvet

concernant le Denier de Saint-Pierre

Monseigneur,

Je m’empresse d’accuser réception de la somme de 5.043,00 € que vous avez bien voulu faire parvenir comme contribution de votre diocèse pour le Denier de Saint-Pierre de l’année 2020.

Je désire vous transmettre la profonde gratitude du Saint-Père pour ce fidèle geste de communion et de solidarité ecclésiale.

Je vous assure, Monseigneur, de ma prière pour vous-même et pour votre communauté diocésaine ainsi que de mon cordial dévouement dans le Christ,

Celestino Migliore
Nonce Apostolique

Infos locales

Le Congrès Mission :
«Rechargez les batteries »
Du 1er au 3 octobre, à Lille

Il est urgent que les catholiques proposent la foi autour d’eux… et cela nécessite de se former, d’échanger des bonnes pratiques, de créer un réseau missionnaire dense et fraternel. Depuis 2015, le Congrès Mission réunit, le dernier week-end de septembre, les chrétiens de France. Cette année, le diocèse de Châlons souhaite y envoyer une délégation de volontaires qui sera chargée d’en revenir avec des recettes pour mener l’évangélisation dans notre diocèse et apporter des moyens concrets de proposer la foi aujourd’hui. Le sujet est brûlant pour tout le monde !

Mgr Touvet a chargé la Mission « Communication et Nouvelle Évangélisation » de conduire cette délégation. Pour en faire partie, pas de critères particuliers, pas de limite de nombre. Il suffit d’envoyer dès que possible un mail à : sedicom@chalons.catholique.fr

Open sources : Camp d’été
pour les lycéens

Auprès de Notre Dame de l’Épine et de sœur Odette Prévost, ce sera l’occasion, pour les jeunes de 3ème et les lycéens, de redécouvrir la grâce de l’instant présent. Plus concrètement, en cette période où il est malheureusement difficile de se projeter, c’est découvrir la présence de Dieu à nos côtés et apprendre à vivre avec Lui.

Infos pratiques :

  • Lieu : L’Épine
  • Dates : du 23 au 26 août 2021
  • Tarif : 65 € (Chèques vacances acceptés)

Inscriptions en ligne : chalons.catholique.fr/jeunes/
avant le 8 août 2021

« L’Église catholique en Champagne-Ardenne »
sera présente sur la foire
de Châlons

Les deux diocèses de Reims et des Ardennes d’une part, et de Châlons d’autre part, seront présents à la Foire de Châlons 2021, du 3 au 13 septembre. Cette présence d’Église se fera sous l’identité : « L’Église catholique en Champagne-Ardenne ».

Le stand de 9 m2,, spécialement conçu pour l’occasion, sera réutilisable pour d’autres événements.

Durant les 11 jours de foire, trois équipes de trois personnes seront nécessaires pour animer le stand. Chaque équipe aura en charge une tranche de 3 à 4 heures de présence sur le stand. Avant, après, selon le créneau, chacun pourra visiter la foire ou aller prier dans une église de Châlons, pour porter dans

la prière animateurs et personnes accueillies. Idéalement, nous essaierons d’avoir en permanence un prêtre, un(e) consacrée(e) et un ou plusieurs laïcs sur le stand.

Il s’agit d’une présence d’Église : il faut donc pour se porter volontaire… Être en accord avec ce que l’Église propose à croire et à vivre, et être capable de le porter… Être des serviteurs de la communion et de la charité.

Il s’agit d’une Foire en temps de pandémie : il faut être capable d’accepter et de respecter strictement les conditions sanitaires imposées, peut-être un test Covid négatif ou autre. C’est la préfecture qui fixera les règles.

Il s’agit d’une expérience forte : comme pour tout service d’accueil, il sera proposé une formation en 2 temps (avant les vacances et la veille de la foire) sur l’animation, l’accueil, le fonctionnement du stand, l’utilisation des outils d’animation et de communication, la gestion des demandes etc.

Vous avez du temps entre le 3 et le 13 septembre ? Vous voulez servir la mission sur la Foire de Châlons ? N’hésitez pas à vous inscrire à cette adresse :

https://tinyurl.com/foire21

Église universelle

Un synode en 2023 :
« Pour une Église synodale : communion, participation et mission »

«Chacun à l’écoute des autres ; et tous à l’écoute de l’Esprit-Saint». Pour rendre concrète et visible cette synodalité souhaitée par François depuis le début de son pontificat, le prochain synode des évêques, prévu pour octobre 2023, ne sera pas célébré uniquement au Vatican mais dans chaque Église particulière des cinq continents, suivant un itinéraire de trois ans, divisé en trois phases : diocésaine, continentale, universelle.

Un processus synodal intégral

L’itinéraire synodal, approuvé par le Pape, est annoncé dans un document de la Secrétairerie générale du synode qui affirme : « Un processus synodal intégral ne se réalisera de manière authentique que si les Églises particulières y sont impliquées. Une participation authentique des Églises particulières ne peut être réalisée que si les corps intermédiaires de la synodalité, c’est-à-dire les synodes des Églises orientales catholiques, les Conseils et Assemblées des Églises sui iuris et les conférences épiscopales, avec leurs expressions nationales, régionales et continentales, y prennent également part ».

Pour la première fois,
un synode décentralisé

C’est la première fois dans l’histoire de cette institution créée par Paul VI pour poursuivre l’expérience collégiale du Concile Vatican II qu’un synode «décentralisé» est célébré. Précisément lors de la cérémonie de commémoration du 50e anniversaire de l’institution du synode, en octobre 2015, le Pape François avait exprimé son désir d’un parcours commun « laïcs, pasteurs, évêque de Rome ».

Ouverture solennelle avec le Pape au Vatican

Le parcours synodal sera solennellement ouvert au Vatican, en présence du Pape, les 9 et 10 octobre 2021 par un moment de rencontre et de réflexion, suivi d’un moment de prière et de la célébration de l’Eucharistie.

Phase diocésaine : consultation et participation du peuple de Dieu

Les Églises particulières commenceront leur itinéraire le dimanche 17 octobre, sous la présidence de l’évêque diocésain. L’objectif de cette phase est la consultation du peuple de Dieu, c’est pourquoi le Secrétariat du synode enverra un document préparatoire accompagné d’un questionnaire et d’un Vade-mecum avec des propositions pour réaliser

la consultation dans chaque Église particulière. Le même document sera envoyé aux Dicastères de la Curie, aux Unions de Supérieurs et Supérieures générales, aux Unions ou Fédérations de Vie Consacrée, aux mouvements laïcs internationaux, aux Universités ou Facultés de théologie.

Avant octobre 2021, chaque évêque nommera un responsable diocésain comme figure de référence et de connexion avec la conférence épiscopale qui, à son tour, nommera une personne ou une équipe référente pour le Secrétariat général du synode. Le discernement diocésain se terminera par une réunion pré-synodale. Les contributions seront envoyées à chaque conférence épiscopale. Les évêques, réunis en assemblée pour une période de discernement, feront une synthèse qui sera envoyée au Secrétariat général du synode. Cela sera fait avant avril 2022. Une fois le matériel obtenu, on rédigera alors le premier Instrumentum Laboris qui, en septembre 2022, sera publié et envoyé aux Églises particulières.

Phase continentale : dialogue et discernement

Ainsi commence la deuxième phase, la phase continentale, prévue de septembre 2022 à mars 2023. L’objectif est de dialoguer sur l’Instrumentum laboris. Au terme de cette phase, un document final sera rédigé pour être envoyé en mars 2023 au Secrétariat général, qui procédera à la rédaction d’un deuxième Instrumentum Laboris dont la publication est prévue pour juin 2023.

Phase universelle : les évêques du monde à Rome

Le parcours synodal culminera en octobre 2023 avec la célébration de l’Assemblée des évêques à Rome, selon les procédures établies dans la constitution Episcopalis Communio.