S’abonner à la newsletter

Restez informés en recevant les lettres mensuelles de l’Église catholique du diocèse de Châlons.

S'abonner à la newsletter

En validant votre inscription, vous acceptez que le Diocèse de Châlons mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer mensuellement sa lettre d’informations.

Le magazine des catholiques du diocèse de Châlons

Édito de Mgr Touvet – Septembre 2020

Confiance et espérance

Avec le déconfinement, on se croyait sur la bonne voie. Les mois de mai et juin ont voulu amorcer une reprise, mais elle fut bien timide. Le temps des vacances nous a à nouveau dispersés et éloignés les uns des autres. L’été s’achève, la rentrée est là. Nous espérions être libérés peu à peu des mesures très contraignantes, et les pouvoirs publics les renforcent. Nous nous mobilisions pour des évènements importants programmés depuis des mois, et ils sont annulés (c’est le cas de la Foire de Châlons à laquelle notre Église diocésaine devait participer activement). Beaucoup de déceptions, une angoisse qui demeure, une psychose qui recommence, des questions qui se posent. Et des agressions verbales ou physiques, et même des meurtres à cause d’un masque mal ajusté.

Notre rentrée pastorale ne sera pas comme nous l’avions désirée avec des assemblées normales, des groupes de catéchèse, des rencontres sans barrière. Au nom de notre foi commune en la victoire de Dieu sur la mort, je crois que le Seigneur nous appelle à être des hommes et femmes de confiance et des « prophètes de l’espérance » (retenez bien cette expression de saint Jean-Paul II).

Confiance ! Car le Seigneur est avec nous. L’inattendu est un chemin sur lequel il nous attend et nous apprend à marcher. Là se trouve l’acte de foi, le service du pauvre qui frappe à notre porte ou qui nous tend la main.

Espérance ! C’est le message que nous devons porter autour de nous, non seulement par nos paroles, mais aussi par nos actes. Les perspectives, les innovations, les projets sont porteurs d’avenir. Il ne faut pas tout annuler, tout reporter, mais continuer de vivre, avec prudence certes, mais sans hystérie. Il nous faut relever le défi de rassembler des communautés dans un monde de gestes-barrière, et celui de chanter la résurrection plus fort que la litanie de statistiques anxiogènes.

« Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jn 3,16).

Voilà notre espérance

Officiel

Nominations au 1er septembre 2020

  • Mission « Jeunes, Familles et Vocations » : Monsieur et Madame Stanislas et Gaëlle MILCENT sont nommés conjointement délégués diocésains pour la pastorale des familles ;
  • Action Catholique : Madame Suzanne CONRAUX, salariée au secrétariat diocésain, est nommée animatrice bénévole du Conseil Diocésain de la Mission Ouvrière ;
  • Curie diocésaine : Mademoiselle Pascale PUPPINCK, Fille du Cœur de Marie, membre du conseil épiscopal, est chargée du suivi des Laïcs en Mission Ecclésiale (LME).

« À la suite de problèmes récurrents dans la vie et le ministère du Père Grégoire HERMAN, et après des échanges et mises au point avec lui en 2018 et 2019 tant en France qu’en Pologne, j’ai dû informer Mgr Piotr SAWCZUK, évêque de Drohiczyn, diocèse où il est incardiné, de ma décision de mettre fin aux accords de collaboration en vigueur depuis 2005 et de le remettre sans délai à sa disposition sous son autorité. Je précise qu’il ne s’agit aucunement de faits de pédo-criminalité pour lesquels j’aurais procédé à un signalement à la Justice tout en le maintenant sur le territoire français, ni rien de criminel ou délictuel selon la loi. Il ne s’agit que de questions de vie et de discipline sacerdotales. J’ai notifié au père Grégoire Herman cette décision le 10 août, en lui retirant ses charges de curé des paroisses Saint-Vincent (Côte des Blancs) et Saint-Leu (Mont-Aimé), et d’aumônier de la maison d’arrêt de Châlons à compter du 22 août 2020. Il n’a pas fait de recours hiérarchique comme je lui en avais indiqué la possibilité conformément au Droit de l’Église. Son départ du diocèse est l’occasion pour lui d’un nouveau départ. » (Extrait du communiqué du 23 août 2020).

Suite à ce départ, les nominations parues en juillet sont modifiées de la façon suivante :

  • Espace Missionnaire du Vignoble :
    • Conformément aux Can. 517§1 et 543, l’abbé François de MIANVILLE, l’abbé Pierre HUYNH et l’abbé Édouard SANOU, du diocèse de Bobo-Dioulasso, sont nommés prêtre « in solidum » pour les paroisses Saint-Remi (Épernay), Saint-Benoit (Côteaux Sud d’Épernay), Saint-Sébastien (Rives de Marne), Saint-Hildegrin (Vallée de la Marne), Saint-Vincent (Côte des Blancs) et Saint-Leu (Mont-Aimé). Ils résident à Épernay. L’abbé François de MIANVILLE est le modérateur ;
    • Avec l’accord de Monseigneur Benoit RIVIÈRE, évêque d’Autun, Chalon et Mâcon, l’abbé David BONNETAIN, diacre, est nommé au service des paroisses Saint-Remi (Épernay), Saint-Benoit (Côteaux Sud d’Épernay), Saint-Sébastien (Rives de Marne), Saint-Hildegrin (Vallée de la Marne), Saint-Vincent (Côte des Blancs) et Saint-Leu (Mont-Aimé). Il réside à Épernay ;
  • Espace Missionnaire de Châlons et Champagne : l’abbé Théophile MAMPUYA, du diocèse d’Idiofa, est nommé prêtre coopérateur pour la paroisse Saint-Antoine Saint-Martin (Châlons Nord) et la paroisse Saint-Jean XXIII (Châlons Rive gauche). Il demeure prêtre coopérateur pour la paroisse Sainte-Thérèse (Châlons Sud) et la paroisse Saint-Memmie (Saint-Memmie) ;

Remerciements

Le diocèse adresse sa très vive reconnaissance à Madame Blandine SAGE qui a demandé à cesser sa mission le 31 août 2020. Elle accompagne son époux dans un changement professionnel qui les conduit dans les Bouches du Rhône. Blandine avait débuté sa mission au sein du CMR et avait poursuivi dans le cadre du Service Diocésain de Catéchèse (SDC) dont elle était devenue responsable en 2019. Nous lui souhaitons bonheur et paix dans cette nouvelle étape de sa vie familiale et personnelle.

Informations

  • Visites pastorales : dans le contexte sanitaire actuel, les visites pastorales que devaient effectuer Mgr Touvet dans les paroisses de l’espace missionnaire de la Brie sont reportées à une date ultérieure. Puisque tout a été à l’arrêt ou presque depuis 6 mois et que les mesures de précaution demeurent, priorité est donnée à la reprise la meilleure possible des activités, des célébrations, et au rassemblement de chaque communauté paroissiale. Le Père Denis Véjux et Mgr Touvet se sont mis d’accord sur le fait de ne pas surcharger les paroisses déjà très fragilisées. L’évêque viendra célébrer dans les différentes paroisses le Dimanche aux dates prévues, ainsi que pour les confirmations. Il rencontrera alors les paroissiens pour les encourager et les conforter dans la foi et l’espérance.
  • Confirmations : à cause des mesures de confinement et de déconfinement, certaines célébrations du sacrement de confirmations avaient été reportées au samedi 26 septembre à la cathédrale, avec l’espoir que les restrictions de rassemblement seraient levées ou assouplies. Comme il n’en est rien, et afin de permettre aux confirmands d’être entourés de leurs familles et amis, le sacrement de la confirmation sera célébré comme prévu le samedi 26 septembre 2020, mais en plusieurs lieux :
    • à Épernay à 10h30 pour l’espace missionnaire du Vignoble par le Père François de Mianville ;
    • à Mourmelon-le-grand à 10h pour les paroisses Saint Dominique Savio et Sainte Édith Stein par le Père Didier Berthion, vicaire épiscopal ;
    • à la cathédrale à 10h00 pour les paroisses de Châlons et les établissements d’enseignement catholique et les confirmands adultes (sauf ceux du Vignoble et de Suippes-Mourmelon) par Mgr Touvet.
  • Pèlerinage diocésain : à cause des mesures de confinement, le pèlerinage diocésain du 10 mai a été reporté au samedi 10 octobre. C’est une date importante pour tous parce que Mgr Touvet présentera le projet missionnaire diocésain pour les années à venir, en présence de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Archevêque métropolitain de Reims. Le pèlerinage est donc maintenu mais sera vécu d’une façon inhabituelle. Afin de permettre au plus grand nombre de diocésains d’y participer, la marche conduira les pèlerins de L’Épine jusqu’à la cathédrale. Le programme précis sera communiqué dans le courant du mois de septembre.

Rappel : Les quêtes impérées

Il s’agit des quêtes particulières ou extraordinaires organisées pour une cause spécifique et une destination prédéterminée, tant pour l’Église locale qu’universelle : prêtres aînés, Institut Catholique de Paris, Œuvres Pontificales Missionnaires, etc. Pour chaque chrétien, y participer constitue une démarche de partage et de solidarité pour mieux servir la mission de l’Église, dans le diocèse, en France et dans le monde. À ce sujet :

  • Le denier de Saint Pierre : Mgr le Nonce Apostolique nous informe que le Saint-Père a décidé de reporter la quête pour le Denier de Saint-Pierre au Dimanche 4 octobre 2020. Cette quête était prévue initialement le 15 août dans notre diocèse. La quête du 15 août sera donc conservée par les paroisses.
  • La quête pour les lieux saints : Prévue le Vendredi Saint, elle est reportée au Dimanche 13 septembre (veille de la Fête de la Croix Glorieuse) par décision du Cardinal Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Églises orientales.

Infos locales

Foire de Châlons

Depuis plusieurs mois, les diocèses de Châlons et Reims-Ardennes travaillaient ensemble pour préparer la présence de l’Église à la Foire de Châlons. Hélas, cette édition 2020 a été définitivement annulée le mardi 18 août dernier à cause d’une aggravation de la situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus.

De nombreuses personnes des deux diocèses s’étaient engagées à y assurer une présence et une animation, qu’elles en soient remerciées.

Le rendez-vous est déjà pris pour l’édition 2021, à laquelle nous participerons avec l’aide de toute personne volontaire.

Rentrée de l’enseignement catholique

Les communautés éducatives des différents établissements catholiques de Châlons ont fait leur pré-rentrée le 31 août à 11h à la cathédrale, lors d’une célébration eucharistique présidée par Mgr Touvet. À cette occasion, l’évêque a remis leur lettre de mission à Mme Marie-Dominique Delmas et M. Jérémie Gilis, nouveaux chefs d’établissement respectivement du collège Notre Dame Perrier et du collège Saint Étienne. Une semaine auparavant, les acteurs de l’Enseignement catholique interdiocésain se réunissaient au lycée agricole Thillois-La Salle, avec les évêques des 2 diocèses. Le thème de la rencontre : « Accueillir, accepter et vivre l’inattendu », de quoi faciliter la relation et trouver sa juste place pour réussir la collaboration.

Prier pour les vocations

  • avec les communautés religieuses

Le temps de prière pour les vocations à L’Épine reprend chaque 1er vendredi du mois de 18h à 19h, à la basilique Notre Dame de L’Épine. Il est ouvert à tous ceux qui désirent y prendre part :

04/09/20 : Sœurs de l’Annonciation de Bobo
02/10/20 : Filles de la charité
06/11/20 : Monastère invisible ;
04/12/20 : Filles du Cœur de Marie ;
08/01/21 : Jeunes de Châlons ;
05/02/21 : Mouvement chrétien des retraités ;
05/03/21 : Action Catholique des Femmes ;
02/04/21 : Équipes du Rosaire ;
07/05/21 : Sœurs Amantes de la Croix ;
04/06/21 : Sœurs Passionistes.

  • avec les enfants

Accompagnés par des parents et des religieuses, les enfants pourront se retrouver à la chapelle du 3 rue Popelin à Châlons, un vendredi par mois de 17h à 17h30, aux dates suivantes :
11 Septembre ; 16 Octobre ; 13 Novembre ; 11 Décembre ; 8 Janvier ; 5 Février ; 12 Mars ; 9 Avril ; 7 Mai ; 11 Juin.

Infos nationales

La communauté de Taizé a 80 ans

Au cœur de l’été 1940, en pleine débâcle face à l’armée allemande, Frère Roger fonde la communauté de Taizé dans une petite commune tranquille de Bourgogne. « Frère Roger avait eu l’idée qu’une communauté doit sa mesure à un défi humain. Toute sa vie il a voulu composer avec les événements, répondre à la détresse du moment », explique Frère Émile, membre de Taizé depuis quarante ans.
Aujourd’hui, la communauté continue sur cette voie en accueillant des réfugiés d’Irak ou de Syrie par exemple.
Dans les années soixante, c’étaient les jeunes : Frère Roger voulait que Taizé soit un lieu où les intuitions des jeunes soient prises au sérieux.

Ceux qui viennent sur place aujourd’hui ne l’ont pas connu. Mais « ce qu’ils retiennent de son histoire, selon Frère Émile, c’est qu’un homme a été habité par une vision de ce que pourrait être l’Église, l’humanité réconciliée, et que ce n’est pas resté une idée. Il a su la traduire dans une vie. Cette longue vie est un message pour les jeunes : l’espérance qu’ils portent dans leur cœur peut se traduire et se vivre dans le réel. »

Congrès mission : « Guérir, bâtir et annoncer »

Comment proposer la foi dans la société actuelle ? C’est la tâche de fond de ce rassemblement national annuel , temps fort de la rentrée à Paris et partout en France, du 25 au 27 septembre.

La crise du Covid agit comme un révélateur. De nombreuses questions existentielles resurgissent. Ce drame nous remet devant les immenses attentes de nos contemporains et la grande urgence de l’évangélisation. Cette année, le Congrès se vivra de différentes manières :

  • À Paris dans le respect des contraintes sanitaires ;
  • Dans une église en diocèse, paroisse ou communauté ;
  • À la maison entre amis.

Renseignements : www.congresmission.com

Église universelle

Prière du pape François à l’occasion de la journée mondiale du migrant et du réfugié

Père, tu as confié à saint Joseph ce que tu avais de plus précieux : l’Enfant Jésus et sa mère, pour les protéger des dangers et des menaces des mauvais.

Accorde-nous aussi de ressentir sa protection et son aide. Lui qui a éprouvé la souffrance de ceux qui fuient à cause de la haine des puissants, fais qu’il puisse réconforter et protéger tous ces frères et sœurs qui, poussés par les guerres, la pauvreté et les nécessités, quittent leur maison et leur terre pour se mettre en chemin et chercher refuge vers des lieux plus sûrs.
Aide-les, par son intercession, à avoir la force d’aller de l’avant, le réconfort dans la tristesse, le courage dans l’épreuve.
Donne à ceux qui les accueillent un peu de la tendresse de ce père juste et sage, qui a aimé Jésus comme un véritable fils et qui a soutenu Marie tout au long du chemin.
Lui, qui gagnait son pain par le travail de ses mains, puisse-t-il pourvoir aux besoins de ceux à qui la vie a tout pris, et leur donner la dignité d’un travail et la sérénité d’une maison.
Nous te le demandons par Jésus Christ, ton Fils, que saint Joseph sauva en fuyant en Égypte, et par l’intercession de la Vierge Marie, qu’il aima en époux fidèle, selon ta volonté. Amen.

Service national de la pastorale
des migrants et des personnes itinérantes
58, avenue de Breteuil  I  75007 PARIS
01 72 36 69 47  I  migrants@cef.fr