EDITORIAL

MARCHER ENSEMBLE

L’actualité récente si douloureuse et violente nous offre une nouvelle démonstration de la nécessité de la parole dans l’Eglise. C’est le témoignage des victimes qui a permis l’expression de la vérité après tant de silences et de dissimulations. Les récits expriment très souvent comment un abus d’autorité, une domination spirituelle, un abus de pouvoir a conduit à des abus sexuels. Ils décrivent aussi le verrou du silence dans les familles, les paroisses, les groupes de jeunes, les écoles, etc qui a enfermé les victimes dans une souffrance effroyable et précipité ainsi l’Eglise dans l’abîme. De grandes défaillances ont existé et pourraient persister si nous n’y prenons garde. Le pape nous rappelait dans sa lettre au peuple de Dieu en août 2018 que tous les baptisés sont concernés par le travail de purification, de vigilance, de prévention.

La dém arche synodale à laquelle nous a invités le Saint-Père est un chemin sur lequel nous allons justement marcher ensemble. Le 1er octobre dernier, le Pape lui-même – j’étais à 3 mètres de lui – a dit aux évêques qu’ils recevaient en visite ad limina que l’évêque doit cultiver quatre proximités : avec Dieu, avec les autres évêques, avec les prêtres, avec le peuple de Dieu. Il doit marcher devant, au milieu et derrière. Pour la première fois, le synode des évêques commence par une phase diocésaine de consultation. Elle sera suivie d’une phase continentale. La dernière phase sera l’assemblée des évêques qui élaboreront des délibérations et l’évêque de Rome décidera ensuite. Son intuition est de rendre notre Eglise plus synodale.

A l’échelle locale, nous vivons cette dimension, de façon diverse selon les lieux, les instances, et les époques. Nous voulons vivre une véritable collaboration entre tous dans un esprit de coresponsabilité, chacun selon sa vocation et sa mission.

L’occasion nous est donnée de nous parler et de nous écouter, dans la lumière de l’Esprit-Saint. « Il ne s’agit pas d’un parlement » où chacun revendique ses idées ou cherche à faire passer son idéologie, nous a répété le Pape lors de son audience, mais d’une ouverture à l’Esprit pour chercher à faire ensemble l’œuvre de Dieu. Cela se vit dans la prière.

Pour participer et répondre aux questions choisissez votre thème

1. COMMUNION

2. PARTICIPATION

3. MISSION