Le patrimoine de Tilloy et Bellay se concentre principalement sur son église. A la lecture de quelques textes, il apparaît qu’un premier édifice existait, semble-t-il à l’endroit actuel. Nous n’avons que très peu de renseignements sur cette bâtisse. Seule la présence d’un curé atteste de son existence.

Quant à l’église actuelle, baptisée Notre Dame, elle date, selon certains écrits, de la deuxième moitié du 18ème siècle.

Elle est probablement, le résultat de l’aménagement de la construction antérieure.Elle n’a jamais été occupée par un desservant installé sur la paroisse. Ce n’est pas faute, pourtant de demandes renouvelées de la part des Conseils Communaux qui se sont succèdés tout au long du 19ème siècle.

A cette époque la paroisse de Tilloy était annexe de Saint-Rémy-sur-Bussy. Dans les années 1823/1827, le conseil des “dix plus imposés de la commune” engage une demande auprès du Ministre de l’intérieur et des cultes afin d’ériger la paroisse en succursale. Il prend pretexte du nombre relativement important d’habitants (340) et de la nécessité pour les enfants de Tilloy de se rendre au catéchisme à Saint Rémy. Malgré l’appui de l’évêché et des attestations multiples cette demande sera refusée, comme en 1840 (5 ans après le rattachement de la commune de Bellay à Tilloy) puis en 1880.

Le caractère architectural et artistique de l’église n’a rien de remarquable sauf à noter, un petit chapiteau de pilier du chœur sculpté de feuilles d’acanthes.

L’unique cloche du clocher porte l’inscription suivante: “Fondue en août 1823, avec ma sœur par les soins de Mr Louis ROLLET, maire de la commune de Tilloy.”

A noter que la commune de Bellay (aujourd’hui: le Vieux Bellay) possédait un édifice religieux auquel était attaché un cimetière. De celui-ci, il subsiste une croix en fer forgé érigée sur la tombe de Ponce Boucault. Bien entendu, tout a disparu à l’exception  de la croix qui est installée en bonne place au musée municipal de Châlons en Champagne.