Prochains évènements

  1. Radio don RCF

    24 novembre @ 15 h 00 min - 20 h 00 min
  2. Evénement-25nov-solidarité

    Festival de la solidarité internationale

    25 novembre @ 14 h 00 min - 26 novembre @ 18 h 00 min
  3. Session « Amour et engagement »

    1 décembre @ 8 h 00 min - 3 décembre @ 17 h 00 min
  4. cheminversnoel_800x600 paysage-01

    Le Chemin vers Noël

    3 décembre - 25 décembre
  5. agenda_formation_servants

    Week-end grands servants d’autel

    16 décembre - 17 décembre

Orientations pastorales et missionnaires : « Avance au large »

///Orientations pastorales et missionnaires : « Avance au large »
Orientations pastorales et missionnaires : « Avance au large » 2017-10-27T19:54:23+00:00

AVANCE AU LARGE ! MISSION 2020

Chers frères et soeurs du diocèse de Châlons,

Dans la lettre pastorale que je vous ai donnée le 1er octobre 2016, je vous invitais à entrer dans la dynamique de la « conversion pastorale et missionnaire » proposée par le Pape François à toutes les communautés de l’Église catholique. Nous sommes appelés à être chaque jour davantage des « disciples missionnaires ». Vous vous souvenez des trois grandes composantes que je précisais pour vivre cela : conversion – innovation – mission. Et j’espère que vous avez commencé à les mettre en oeuvre, en communion avec moi. Depuis, j’ai voulu rencontrer et écouter un grand nombre d’acteurs de la vie diocésaine. Fort de ces échanges, je leur ai soumis cet hiver quelques propositions pour engager ensemble une nouvelle étape de la vie diocésaine. Dans ma prière, j’ai demandé la lumière de l’Esprit. J’ai aussi pris en compte leurs remarques. Bien humblement, je vous donne une première feuille de route pour « jeter les filets » dans les mois à venir. Elle détaille quelques axes pour vivre maintenant cette transformation missionnaire. Nous devons être à la fois ambitieux et volontaires, mais aussi humbles et réalistes.

Une Église en mission, avec la grâce de Dieu

En cette fête de Pentecôte, après avoir prié d’un même coeur pendant neuf jours, comme les Apôtres réunis au Cénacle avec Marie (cf Ac 1,14), nous ouvrons nos coeurs à ce souffle, nous osons exposer nos vies à ce feu d’amour, nous accueillons la Force venue d’En-Haut. Dans le cadre de ma responsabilité pastorale, je vous propose maintenant «d’avancer au large» dans la Mission de l’évangélisation, et je fais appel à votre confiance. Être missionnaire, évangéliser, c’est proposer la foi par une annonce explicite de Jésus mort et ressuscité (cf « Lettre des évêques aux catholiques de France » novembre 1996). Chacun l’accueille ou non dans sa liberté. La Mission, l’annonce de l’Évangile est un commandement du Seigneur. « Évangéliser est, en effet, la grâce et la vocation propre de l’Église, son identité la plus profonde. Elle existe pour évangéliser. » (Bx Paul VI, Evangelii Nuntiandi §14). On peut évangéliser de multiples façons : il s’agit d’annoncer Jésus-Christ non seulement par la parole mais aussi par les actes. « C’est par mes oeuvres que je te montrerai la foi » (Jc 2,18). Chers amis, je vous invite à libérer le Saint-Esprit ! « Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit » (Ga 5,25). Ne le gardons pas enfermé dans nos conservatismes, mais laissons-le nous inspirer des projets et des pratiques renouvelées. « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. » (2 Co 13,14) Pour vous accompagner dans cette nouvelle étape, je formule quatre mots-clés : Proximité-Spiritualité-Fraternité-Créativité. Quelques questions vous aideront à réfléchir personnellement ou en équipe. Je vous envoie en mission : avance au large !

1. UNE ÉGLISE DE PROXIMITÉ

LIBÉRER LE SAINT ESPRIT, C’EST OUVRIR ET AÉRER NOS STRUCTURES

Le contexte présent de pauvreté m’amène à réorganiser la vie du diocèse, tant sur le plan territorial que sur le plan fonctionnel. Il s’agit en fait d’une accentuation des évolutions récentes. C’est à l’échelle de nos doyennés qu’il faudra désormais mettre en oeuvre la mission pastorale, de façon concertée et partagée. Ces « espaces missionnaires » garderont les limites des doyennés actuels, sauf celui de Châlons et celui de Champagne qui sont appelés à se rapprocher progressivement. Chaque paroisse conservera son identité et son existence propre tant qu’elle sera viable ainsi ; c’est là que se vit la proximité. Cinq « missions » diocésaines coordonneront chacune quelques services et développeront dans chaque espace missionnaire, en relation avec le doyen et son équipe, les grands axes suivants : -Initiation et formation -Communication et nouvelle évangélisation -Jeunes, familles et vocations -Liturgie et sacrements -Diaconie et solidarité Je souhaite que les services diocésains, qui gardent leur identité, vivent cette mutation dans un esprit de grande générosité pour accompagner tout ce qui pourra se vivre sur le plan local. Et je compte sur les espaces missionnaires pour prendre leur part dans l’animation diocésaine, avec les services et les mouvements.

AVANCE AU LARGE !

Quelles mutualisations sont envisageables entre les paroisses de notre espace missionnaire ? Quels projets communs ? Quelles évolutions les services diocésains peuvent-ils vivre pour collaborer davantage et être toujours plus au service de l’élan missionnaire des communautés ? Comment les mouvements peuvent-ils accompagner cette mutation et participer mieux à la vie de l’Église diocésaine ?

2. LA SPIRITUALITÉ COMME NOURRITURE

LIBÉRER LE SAINT ESPRIT, C’EST FORTIFIER NOTRE VIE SPIRITUELLE

Nous ne sommes pas dans l’élaboration d’un plan d’action ou d’une stratégie de marketing qui nous épuiserait. Les disciples que nous voulons être se disposent à recevoir du Seigneur sa lumière et sa force. Combien de fois le Pape François nous recommande de laisser tomber ce qui est trop mondain pour nous ouvrir à l’action de Dieu en nous ! Jésus nous recommande aussi de ne pas céder à l’activisme, mais de choisir la meilleure part (Lc 10,42). Pour cela, je rappelle que nous devons marcher sur nos deux jambes et respirer avec nos deux poumons de catholiques : la Parole de Dieu et l’Eucharistie. Je souhaite que nous développions encore la lecture priante de la Parole de Dieu (lectio divina) : « Ta Parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route » (Ps 118,105). Il s’agit d’accueillir le Seigneur au milieu de nous, qui nous enseigne et nous guide dans nos réflexions et nos projets. « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux » (Mt 18,20) Je recommande aussi que nous mettions l’Eucharistie au coeur et à la source de ce renouveau. Saint Jean-Paul II le disait aux JMJ à Rome le 20 août 2000 : « Mettez l’Eucharistie au centre de votre vie personnelle et communautaire : aimez-la, adorez-la, célébrez-la, surtout le dimanche, jour du Seigneur. Vivez l’Eucharistie en témoignant de l’amour de Dieu pour les hommes. ». L’Eucharistie célébrée et adorée permet une rencontre d’amour avec Jésus dont le coeur est une source inépuisable de grâce. Enfin, comme nous l’avons fait entre l’Ascension et la Pentecôte, je vous propose de poursuivre l’invocation de l’Esprit-Saint dans les mois qui viennent.

AVANCE AU LARGE !
Par quels moyens pouvons-nous donner plus de place à la Parole de Dieu dans nos vies, nos rencontres, nos assemblées, nos travaux, nos projets ? Comment voyons-nous la place de l’Eucharistie pour construire nos communautés ? Dans quels cadres peut-elle se prolonger par l’adoration ?

3. UNE VÉRITABLE EXPÉRIENCE DE LA FRATERNITÉ

LIBÉRER LE SAINT-ESPRIT, C’EST FAIRE TOMBER NOS PRÉJUGÉS POUR VIVRE LA CHARITÉ FRATERNELLE

Je souhaite que, tant dans les espaces missionnaires que dans chacune des cinq missions diocésaines, nous travaillions en équipe fraternelle. Notre pauvreté présente et à venir nous oblige à demeurer humbles et à laisser définitivement de côté les éventuelles tensions ou jalousies, la confusion des rôles et les luttes de pouvoir. Nous sommes frères et soeurs de Jésus le Christ par notre Baptême, dans une Église-communion. Il nous faut maintenant décloisonner nos activités et mutualiser nos forces, regarder plus loin que l’ombre de notre clocher ou le bureau de notre service. « Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider » (Lc 5,7) Je veux mettre l’accent sur l’engagement des fidèles laïcs qui, par le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie, sont appelés à assurer la présence de l’Église : là où il y a des chrétiens, il y a l’Église. L’étape que nous vivons est décisive. Je vous encourage, frères et soeurs baptisés, à mesurer l’importance de votre engagement et de votre responsabilité pour faire vivre votre communauté paroissiale. Je compte sur vous et vous remercie d’être déjà si généreux.
-Les équipes-relais sont appelées à devenir des fraternités missionnaires. Nous proposerons des repères pour vivre cette évolution.
-Les équipes de conduite verront leur rôle accentué, d’autant plus que les prêtres en ministère actif seront moins nombreux. Leurs membres partagent la mission pastorale avec le prêtre, même si celui-ci les accompagne de plus loin. Ces équipes sont un élément-clé de la présence de l’Église. J’ai mesuré la qualité de l’engagement de leurs membres et des délégués pastoraux. Je suis déterminé à les former, les soutenir et les accompagner. Je veux redire aussi combien le ministère ordonné est un don inestimable et indispensable. Il nous faut poursuivre notre conver sion et intensifier notre prière pour que se lèvent des hommes prêts à répondre à l’appel du Seigneur. J’offre ma confiance et ma reconnaissance aux prêtres et aux diacres. Et je leur demande de collaborer toujours plus fraternellement.
-les prêtres travailleront en équipe dans chaque espace missionnaire. Ils se partageront et se répartiront les tâches spécifiquement pastorales, avec le concours des fidèles laïcs et des religieuses pour l’accompagnement des communautés.
-Les diacres, s’ils ont généralement une mission diocésaine, exerceront aussi leur ministère en proximité, selon leurs possibilités, pas seulement dans leur paroisse, mais à l’échelle de l’espace missionnaire. Et entre tous les services, entre les mouvements, au sein des cinq missions diocésaines, j’appelle aussi à oser plus encore la fraternité : collaboration, information mutuelle, travail en équipe, entraide, prière commune. Notre fraternité est une forme d’évangélisation.

AVANCE AU LARGE !
À quelle conversion suis-je appelé : Comme fidèle laïc, pour prendre une part plus active dans la vie de ma communauté sans tout attendre du prêtre ? Comme ministre ordonné, pour accueillir les charismes et les initiatives de mes frères et les rendre plus fécondes ?

4. UN ÉLAN DE CRÉATIVITÉ

LIBÉRER LE SAINT-ESPRIT, C’EST SE LANCER SUR DES CHEMINS NOUVEAUX

À chaque époque, les chrétiens ont su trouver des projets nouveaux pour faire face aux défis qui se présentaient. Pourquoi pas aujourd’hui ? La nouvelle évangélisation à laquelle saint Jean-Paul II nous a invités s’inscrit dans cette dynamique reprise par le pape François : abandonner les habitudes sclérosantes et la routine soporifique pour créer et innover. C’est ainsi que nous pourrons rejoindre tous ceux qui vivent dans les périphéries de l’Église et leur annoncer les merveilles de Dieu. Là où ils sont, vivent, travaillent, se détendent… dans le sport, la musique, les associations, les réseaux sociaux… avec les moyens modernes qu’ils utilisent pour s’informer, communiquer, partager, rencontrer. J’invite donc chaque nouvelle équipe de doyenné à travailler dans cet esprit de créativité sous la conduite de l’Esprit-Saint. Et ce n’est pas interdit d’aller découvrir ce qui se vit ailleurs, dans d’autres diocèses ou paroisses. Il faudrait que germent des projets vraiment novateurs qui motivent et dynamisent, et génèrent des engagements nouveaux. Le rythme de la vie de beaucoup de nos contemporains ne com prend plus spontanément la régularité et la fidélité. C’est vrai dans le choix d’un domicile, dans la vie professionnelle, les engagements associatifs, et aussi dans la vie ecclésiale. Je crois à la pertinence de l’événementiel : pour un projet ponctuel qui aura de l’envergure et qui sortira des sentiers battus, appelons et invitons ceux qui ne fréquentent guère les cercles très restreints des habitués.

AVANCE AU LARGE !
Que savons-nous d’initiatives nouvelles dans d’autres paroisses ou diocèses ? Sommes-nous curieux d’en connaître davantage ? Quels projets pourrions-nous développer dans notre communauté ? Selon quelles adaptations ?

Avec confiance dans la fécondité du don de Dieu, je vous remets ces axes missionnaires. J’ouvre des pistes pour que notre Église diocésaine avance au large et s’engage avec joie sur cette route de « la conversion pastorale et missionnaire qui ne peut laisser les choses comme elles sont » (pape François, EG §25).
Des objectifs et des priorités seront précisés avec chacun des doyennés et des services. Nous ferons le point et rendrons grâce en 2020.
Je compte sur vous et vous accorde ma bénédiction, tout en vous assurant de ma prière quotidienne, et en m’en remettant à la vôtre, bien humblement. Avec vous j’invoque et j’appelle le Saint-Esprit : Viens Esprit-Saint. Viens en nous. Viens parmi nous. Viens visiter, vivifier et bénir l’Église de Châlons. Nous t’en prions.

le Dimanche 4 juin 2017 en la solennité de la Pentecôte
François TOUVET, Évêque de Châlons.

PRIÈRE À L’ESPRIT-SAINT

Viens Esprit-Saint
Viens en nous
Viens parmi nous
Viens visiter l’Église de Châlons
Nous t’en prions.

Fais de nous des disciples de Jésus,
Apprends-nous à le connaître, à l’aimer vraiment,
Donne-nous faim de sa Parole et de son Eucharistie,
Change nos coeurs pour accueillir la volonté du Père,
Fortifie entre nous l’amour fraternel.

Viens Esprit-Saint
Viens en nous
Viens parmi nous
Viens vivifier l’Église de Châlons
Nous t’en prions.

Fais de nous des missionnaires de l’Évangile,
Guéris nos peurs, donne-nous de l’audace,
Envoie-nous vers les périphéries, fais de nous tes témoins.
Donne-nous ton Souffle, éclaire-nous sur des chemins nouveaux,
Fais retentir ton appel, rajeunis notre Église.

Viens Esprit-Saint
Viens en nous
Viens parmi nous
Viens bénir l’Église de Châlons
Nous t’en prions.

Nous voulons être des disciples de Jésus
et des missionnaires de l’Évangile.

Avec Marie, Notre Dame de L’Épine,
fais de nous des Disciples-Missionnaires.
AMEN.

Aller à la barre d’outils