Le 70e miracle de Lourdes officiellement reconnu par l’évêque de Beauvais

/, Magazine/Le 70e miracle de Lourdes officiellement reconnu par l’évêque de Beauvais

Le 70e miracle de Lourdes officiellement reconnu par l’évêque de Beauvais

Le 11 février 2018, lors de la fête Notre-Dame et la Journée mondiale du malade, Jacques Benoit-Gonnin, l’évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, a déclaré le caractère miraculeux de la guérison de la Sœur Bernadette Moriau, religieuse de la congrégation des Sœurs franciscaines Oblates du Sacré-Cœur de Jésus, à Bresles (Oise). C’est la 70e guérison de Lourdes reconnue miraculeuse.

Bernadette Moriau, est née le 23 septembre 1939 dans le Nord de la France. Atteinte d’une grave maladie invalidante (syndrome de la queue de cheval) depuis 1987, elle part à Lourdes en 2008 sur conseil de son médecin lors des 150 ans de l’apparition de la Vierge. Elle guérit après avoir reçu le sacrement des malades lors du Pèlerinage de son diocèse à Lourdes. Le 18 novembre 2016 le CMIL (Comité Médical International de Lourdes) a confirmé le caractère imprévu, instantané, complet, durable et inexpliqué de la guérison.

Extrait du témoignage de Sœur Bernadette Moriau

« En février 2008, mon médecin traitant m’a invité au pèlerinage diocésain du 3 au 7 juillet. Le thème était « Avec Marie être ami et témoin du Christ ». Je n’avais jamais été à Lourdes en tant que malade. Le voyage fut très fatigant, mais peu importe, j’allais à Lourdes avec la joie de tous les pèlerins, puis en 2008, nous fêtions les 150 ans des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette.

Nous avons donc mis nos roues dans les pas de Sainte Bernadette, et je garde un souvenir de chaque étape de la démarche jubilaire. Ce pèlerinage a été pour moi source de grâce. Dans la grotte, j’ai ressenti la présence mystérieuse de Marie et de la petite Bernadette. J’ai vécu le sacrement de réconciliation, puis le sacrement des malades qui est une force pour poursuivre le chemin. En aucun cas, je n’aie demandé la guérison, mais la conversion du cœur et la force de poursuivre mon chemin de malade.

C’est lors de la procession Eucharistique et la bénédiction des malades à la Basilique Saint-Pie X que j’ai fait l’expérience de la présence de Jésus qui marche au milieu de nous. Dans ma prière, cette parole de Jésus : « Je suis là au cœur de ta souffrance, et celle de tes frères et sœurs malades, donne-moi tout. » A ce moment, j’ai beaucoup prié pour les autres, quant à moi je m’unissais à la souffrance du Christ. Je lui avais tout donné. Ce pèlerinage est passé vite. Je suis de retour à la fraternité le 8 juillet. J’étais très douloureuse, mais tellement heureuse de ce temps fort vécu en Église. Le 11 juillet, pendant notre temps d’adoration et en communion avec Lourdes, revivant dans mon cœur ce moment fort vécu lors de la bénédiction des malades avec le Saint Sacrement où j’ai vraiment senti cette présence de Jésus, l’expérience se renouvelle. A la fin de l’adoration, j’éprouve alors dans mon corps une sensation de chaleur et une détente de tout mon être. Je me sens bien…»

Monseigneur Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Mgr Jacques Benoit-GonninBeauvais, Noyon et Senlis

« Depuis fin 1966 jusqu’à juillet 2008, Sœur Bernadette Moriau, Franciscaine oblate de Sacré-Coeur de Jésus, en mission à Bresles, a souffert d’une maladie grave et progressivement invalidante, qui l’a conduite à une mise en invalidité définitive, en 1987 (« atteinte des racines lombaires et sacrées »). En février 2008, elle est encouragée à faire le pèlerinage à Lourdes, à l’occasion des 150 ans des apparitions. Au cours de ce pèlerinage, qu’elle effectue simplement et avec joie, sans rien demander pour elle-même, elle suit les divers temps du pèlerinage et vit plus intensément les démarches pénitentielles et eucharistiques, et les visites à la grotte.

De retour à Bresles, le 11 juillet, en fin d’après-midi, elle prend un temps d’adoration qu’elle vit en communion avec Lourdes et le pèlerinage qu’elle vient d’y faire. Revenue dans sa chambre, elle se sent appelée à quitter ses appareils : corset, attelle de jambe, arrêt du neurostimulateur. Dans la foi, elle s’exécute. Immédiatement, elle se met à marcher sans aide, de manière totalement autonome. Elle en prend à témoin ses soeurs qui ne peuvent que constater le changement Elle se rend chez son médecin traitant qui constate le changement. Les spécialistes qui la suivaient feront de même. Elle se présente alors au Bureau Médical International de Lourdes, qui décide d’engager la procédure de constatation et de qualification. S’en suivront de nombreuses rencontres, expertises, examens. Lors de sa réunion annuelle des 18 et 19 novembre 2016, avec toutes les les pièces accumulées, et après nouveaux échanges, le Comité Médical International de Lourdes conclut, à l’unanimité moins 1 voix, que la guérison de Sr Bernadette MORIAU « reste inexpliquée dans l’état actuel de nos connaissances scientifiques. »

Informé fin février 2017, ayant laissé s’écouler plusieurs mois, comme il est prévu dans ce genre de situation, j’ai composé et réuni une commission diocésaine diversifiée chargée de me donner son avis sur la nature de cette guérison et les suites qu’il serait possible de
lui donner. Après l’avoir entendue, compte tenu de la conclusion du Comité Médical et des liens étroits entre sa guérison et le pèlerinage effectué par Soeurr Bernadette, à Lourdes, et après avoir prié, j’ai décidé de reconnaître le « caractère prodigieux-miraculeux » de cette guérison, comme signe donné par Dieu, par l’intercession de Notre Dame de Lourdes.

Cette guérison nous redit la présence aimante et agissante de Notre Dame dans la vie des fidèles qui, comme elle, veulent se mettre à l’écoute de la Parole
de Dieu et la mettre en pratique. Assurément, bien des personnes qui sont allées ou qui vont à Lourdes ne bénéficient pas d’une telle guérison physique, marquante et « reconnue », mais ce signe est donné, parmi tant d’autres, aux croyants, sans qu’ils aient à s’attarder sur le « pourquoi elle et pas moi ? », pour les encourager tous à la confiance et à la fidélité qui imitent celles de Marie et de Ste Bernadette Soubirous. »

Source : http://eglise.catholique.fr

Photo : diocèse d’Amiens

2018-02-13T10:09:39+00:00

Prochains évènements

  1. Pèlerinage des mères de famille

    22 septembre - 23 septembre
  2. Formation des Equipes Pastorales pour la Conduite des Paroisses

    22 septembre @ 9 h 30 min - 16 h 00 min
  3. Session-Mariage

    Session de préparation au mariage

    22 septembre @ 14 h 00 min - 21 h 00 min
  4. Messe de rentrée – Vitry

    23 septembre @ 11 h 00 min - 12 h 15 min
  5. Assemblée diocésaine

    29 septembre
  6. Prier pour les vocations
  7. Soirée de soutien pour les JMJ

    Soirée Latino en faveur des JMJ

    6 octobre @ 19 h 30 min - 22 h 00 min
  8. retraite-des-prêtres

    Retraite des prêtres et des diacres du diocèse

    7 octobre @ 17 h 00 min - 12 octobre @ 14 h 30 min
Aller à la barre d’outils